Agglo Budget : quinze abstentions, dont celle du communiste Yves Adami

Vote à la majorité du budget de Pays de Montbéliard Agglomération, hier soir. Quinze élus se sont abstenus, dont Yves Adami, élu communiste, qui fait pourtant partie de l’exécutif.

Compliquée, la position du groupe communistes, républicains Front de gauche. Quatre de ses membres ont voté le budget et le cinquième, Yves Adami, s’est abstenu. Un geste symbolique, explique-t-il, pour dire la défiance du groupe qu’il préside à l’égard de la « politique d’austérité gouvernementale ».

« 20 milliards de crédit d’impôt d’un côté, 3 centimes de l’heure pour les smicards, c’est assurément une équation perdante qui donne des ailes aux pigeons, à la droite, au Medef, comme l’atteste le résultat des élections législatives partielles qui ont eu lieu il y a quelques jours, note Yves Adami. Au risque d’un retour de la droite et de son extrême aux aguets, nous n’abandonnons pas l’espoir d’un retour à une véritable politique de gauche, sociale et écologique que nous ne sommes pas les seuls à souhaiter, y compris au sein du PS et d’Europe écologie-Les Verts ».

Toutefois, l’élu communiste se garde bien d’insulter l’avenir et veut croire qu’un « ressaisissement à gauche » permettra de préparer avec les autres alliés de gauche les municipales de 2014.

« Il nous chauffe un peu », grimace Martial Bourquin, qui avait déjà entendu ces critiques du même Yves Adami lors du dernier conseil municipal d’Audincourt. « Ce sont des procès qui ne sont pas bons ». Le maire PS d’Audincourt rappelle certaines mesures gouvernementales : coup de pouce à la Banque de PSA, la création de la Banque publique d’investissement…

L’autre composante de la majorité n’a pas d’objection majeure. Bernard Lachambre (EELV) relève que l’effort en matière de réalisation de pistes cyclables est en baisse et souhaite que la collectivité applique le principe de sobriété, y compris dans les petites actions.

L’opposition, par la voix de Charles Demouge, revient sur son hostilité sur le THNS (transport à haut niveau de service) mais salue l’effort de ne pas augmenter les taux des taxes.

« Démagogie »

Pierre Moscovici, jusqu’alors silencieux, prend la parole pour défendre le THNS, en rappelant que le projet était déjà dans les tuyaux quand la droite était aux affaires. Il accuse la droite de démagogie et de faire du THNS un élément de combat politique. « C’est la voie de l’avenir. Parce que le pays a des difficultés, vous voulez tout rétrécir. Il n’y aura pas d’impôt prélevé sur les ménages. C’est un grand projet créateur d’emplois ». Au passage, il fait comprendre qu’il n’a pas apprécié la plaisanterie de Marie-Noëlle Biguinet, leader de l’opposition à Montbéliard, qui a baptisé le projet de « mosco vite ».

Jacques Hélias dément formellement la hausse du coût des publications de l’Agglo. Ce poste est passé de 298 000 € à 200 000 €. De même, le budget de la communication est en baisse. Il passe de 1 963 000 € à 1 522 000 €.

Quant au cabinet, l’enveloppe n’a pas bougé, assure le président de PMA. Il défend le principe d’un cabinet afin de maintenir une « séparation entre l’administration et le politique ».

le 22/12/2012 à 05:00 par Patricia Louis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s