Front de gauche et NPA Le tandem Adami-Finck espère dépasser les 10 % « Nous sommes la gauche » (L’est Républicain 06/06/12)

Les candidats estiment qu’« un gouffre » les sépare du PS. Photo Jean-Luc GILLMÉ

Les candidats estiment qu’« un gouffre » les sépare du PS. Photo Jean-Luc GILLMÉ

LE SOUFFLÉ MÉLENCHON est-il retombé ? Ou le candidat du Front de gauche à la présidentielle réussira-t-il à se rappeler au bon souvenir des presque 4 millions de personnes qui ont voté pour lui le 22 avril.

À écouter Chantal Adami et Fabienne Finck, ce devrait être plus. Aux voix de « Méluche », la candidate Front de gauche et sa suppléante NPA ajoutent les suffrages de Philippe Poutou (1,15 % au premier tour). Sauf que cette fois, ni Mélenchon ni Poutou ne sont au premier plan, ce sont elles.

Concurrentes aux législatives de 2007, respectivement pour le PCF et LCR, l’ancienne employée des cycles Peugeot et l’assistante sociale se présentent dans une 4 e circonscription à l’électorat populaire, donc sur le papier réceptif à leur programme. « Nous avons des idées très proches » disent-elles. D’accord, Chantal Adami et Fabienne Finck le sont sur le rétablissement des 35 heures, le droit à la retraite à 60 ans à taux plein, le Smic à 1.700 euros brut, la titularisation des précaires de la fonction publique, « pour que le CDI redevienne la norme »… Autant d’idées « justes et finançables ».

« Des gens disent que c’est utopique. Pas du tout ! Il y a de l’argent. Mais on a tellement rabâché aux gens qu’il faut se serrer la ceinture, qu’ils y croient ». La politique actuelle a des conséquences sur le terrain ; terrain qu’elles labourent et dont elles s’estiment des purs produits. Et de citer ces « 40 % de jeunes au chômage dans les quartiers du Pays de Montbéliard », les « 700 lits » du futur site médian du CHBM contre 1.400 aujourd’hui, l’eau toujours pas publique… « On peut dire stop à cette machine infernale ». « On », ou plutôt « elles », car le PS ne remettra pas en cause le système, « il l’adoucira ». « Nous, nous sommes la gauche antilibérale ».

La gauche de l’hémicycle, elles l’imaginent équilibrée, avec des députés PS, mais pas que. Chantal Adami et Fabienne Finck invitent donc les électeurs du 1 er tour à « réitérer leur vote », « les électeurs d’Hollande qui ont eu peur d’un nouveau 22 avril » et ceux qui ont voté FN « pour protester », à se porter dimanche sur leur bulletin. Quant au « cumulard » Moscovici, « s’il n’est pas élu, ne vous inquiétez pas, il ne sera pas sans rien ». Juste sans Bercy.

D.Bst

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s