Politique Le Front de Gauche veut transformer l’essai Mélenchon Les fondamentaux et l’espoir

« DES CANDIDATURES à gauche tout simplement » : voici comment Lionel Manière, sur la troisième circonscription, et Chantal Adami, sur la 4 e, résument leur engagement pour les élections législatives sous la bannière du Front de Gauche.

Le premier, dont la présentation à ce scrutin est inédite, vient du parti communiste et il est adjoint au maire en charge des sports à Montbéliard. Âgé de 48 ans, père de deux enfants, Lionel Manière, cadre au sein de la CAF, milite pour le maintien des services publics.

La seule femme à gauche

Chantal Adami, 56 ans, est employée communale, responsable du projet de réussite éducative sur le quartier des Champs-Montants à Audincourt. Déjà candidate, pour le parti communiste sur cette même circonscription il y a cinq ans, elle avait obtenu 1,45 % des voix. Forte aujourd’hui du rassemblement que constitue le Front de Gauche, elle entend bien, cette fois, décrocher un score bien plus important. « On espère être élus », affirme-t-elle crânement. Rappelant au passage qu’elle est la seule candidate féminine de gauche, le sortant (et à nouveau candidat) de sa circonscription, Pierre Moscovici, n’ayant pas jugé bon de présenter, pour les socialistes, une suppléante femme.

Sur la 4 e, circonscription, essentiellement urbaine et industrielle, Chantal Adami entend ferrailler d’abord contre la candidate FN « au discours antiféministe et xénophobe ». Elle compte surtout être aux côtés de « tous ceux qui souffrent dans le Pays de Montbéliard », enseignants, salariés précaires ou intérimaires de l’automobile, familles et surtout les jeunes de plus en plus frappés par le chômage.

Même credo de rassemblement pour Lionel Manière. Qui met également en avant les « fondamentaux de gauche », plus ou moins délaissés, disent les militants, par les socialistes : retraite à 60 ans, pas de salaires à moins de 1.700 euros, partage des richesses, relance de l’emploi, respect de la souveraineté du peuple, etc. « Nos candidatures n’ont de sens qu’à la suite de la campagne de Jean-Luc Mélenchon, qui est en train de tout bousculer », conclut-il. Crédité de pourcentages flatteurs dans les sondages (autour de 10 %), le candidat du FG à la présidentielle ouvre en effet les perspectives des militants et sympathisants. « Chaque voix qui se portera sur lui, qui se portera sur nous sera une voix utile à la réalisation d’un objectif : ouvrir un espoir ».

S.D.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s