Cantonales – Jean-Pierre Richard, candidat Front de gauche sur le canton d’Etupes « La droite a besoin d’une bonne gauche » (l’est républicain 19/02/11)

 

Lucienne Verrier et Jean-Pierre Richard. Photo Francis REINOSO

Bio expresse

CURIEUSEMENT, une cocarde bleu-blanc-rouge orne ostensiblement les tracts de campagne des candidats du Front de gauche aux cantonales. « Oui, des gens s’en étonnent », reconnaît Jean-Pierre Richard, qui se présente sur le canton d’Etupes. « Mais ce sont les couleurs de la République, le tricolore n’est pas une marque déposée du Front national ».

Membre du Parti communiste, Jean-Pierre Richard, déjà candidat en 2004 sous cette étiquette, défend cette fois les couleurs du Front de gauche, qui regroupe le PCF et le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon. « Nous voulons saisir l’occasion de ce scrutin pour réaffirmer des grands principes. La droite a besoin d’une bonne gauche. Le PS aussi d’ailleurs, même si ce n’est pas forcément au même endroit. Mais il faut que les socialistes comptent avec nous, nous voulons une gauche véritablement pluraliste ».

Localement, le candidat FG compte bien aussi aller arpenter les plates-bandes écologistes. « Nous aussi avons l’environnement à cœur », assure Jean-Pierre Richard, qui a été de tous les combats, au sein du Poumon vert, contre l’usine de cocompostage de Fesches-le-Châtel. « Cette usine a été arrêtée par Pierre Moscovici. C’est un pas qui a été fait, mais il n’est pas suffisant. L’équipement est en état de fonctionnement, il n’y a qu’à tourner la clé pour qu’elle redémarre, ce que nous ne voulons à aucun prix. Il faut maintenant changer définitivement la destination de cette usine, et envisager sa reconversion. Cette installation doit servir à quelque chose, les projets ne manquent pas, pourvu qu’ils ne génèrent pas de nuisances ».

Le Front de gauche se veut également présent sur le terrain de la santé et de la dépendance. « Ici sur le canton, il manque de structures d’accueil pour les personnes en perte d’autonomie. Nous souhaitons par exemple la création de bâtiments sociaux qui permettent la mixité entre les gens valides et les personnes âgées dépendantes, de façon à ce qu’elles puissent être aidées, soutenues ».

D’une façon plus générale, Jean-Pierre Richard aimerait que le conseil général joue pleinement son rôle de « bouclier social et soit en situation de transformer la société inégalitaire imposée par le gouvernement ». Au plan local, le candidat estime par exemple que le Département ne peut pas botter en touche sur le dossier des aides à domicile de l’Afpad, dont le remboursement des frais kilométriques va être revu à la baisse. « Le conseil général doit savoir ce qui se passe au sein de cette association, et prendre conscience que de nombreuses aides à domicile sont en situation de précarité ».

S.L.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s