Cantonales – Lionel Manière candidat pour le Front de gauche sur Montbéliard-Est « Être un pôle de résistance » (l’est républicain 12/02/11)

Adda Ghellab et Lionel Manière sur le marché de Bethoncourt.

A DÉFAUT de nous annoncer des lendemains qui chantent, le Front de gauche nous promet le printemps. C’est du moins le cas de Lionel Manière, candidat sur Montbéliard-Est et de sa suppléante, Adda Ghellab : ils ont édité des petits calendriers avec leur photo mettant en avant la date du 20 mars où « je vote à gauche vraiment ! ». « Avec ça, on va faire le buzz ! », rigole le communiste, adjoint aux sports à la mairie de Montbéliard.

Comme les trois autres candidats départementaux du Front de gauche -le rassemblement porté par Jean-Luc Mélenchon- Lionel Manière donne un fort contenu national à ces élections locales : « Il faut sanctionner la politique de la droite menée par Sarkozy ». Son triptyque : la révolution citoyenne, la planification écologique, la répartition des richesses. À « gauche toute », donc. Et un tacle pour les camarades socialistes avec lesquels Lionel Manière travaille pourtant à la mairie de Montbéliard : « Au Front de gauche, on est tous d’accord pour la retraite à taux plein à 60 ans. Il n’y a pas non plus de débat sur les 35 heures : on en est tous fiers dans le sens où elles participent à une meilleure répartition des richesses ».

Cette volonté d’être « un pôle de résistance » tant au niveau national que local n’empêche pas le candidat d’avoir des idées précises sur le rôle dévolu au conseil général. « Il faut renforcer les solidarités avec un véritable bouclier social », détaille Lionel Manière. « Le conseil général pourrait également être un levier important en ce qui concerne le logement : dans le Pays de Montbéliard, nous n’avons pas un problème de nombre mais de qualité dans les quartiers populaires ». Autre désir du candidat : que le conseil général s’investisse plus dans la défense des services publics, en organisant, par exemple des états généraux sur le sujet. L’Éducation est au premier rang des préoccupations. Sur le futur collège de Bethoncourt, Lionel Manière, vivement tancé par l’actuel président du conseil général, le socialiste Claude Jeannerot (nos précédentes éditions), ne désarme pas : « Je n’attise pas les peurs mais je crains que le nouveau collège n’ouvre pas, s’il ouvre, comme prévu en 2 018. Les 16.000 suppressions de postes dans l’Éducation nationale, pilotées par l’État, ne plaident pas en sa faveur. Le conseil général, compétent pour les collèges, doit contrer plus fermement la politique du gouvernement ».

Sophie DOUGNAC

Publicités

2 réflexions sur “Cantonales – Lionel Manière candidat pour le Front de gauche sur Montbéliard-Est « Être un pôle de résistance » (l’est républicain 12/02/11)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s