Tribune du groupe des élus Communistes et Républicains de la ville d’Audincourt – Audinfo de Janvier 2011

Révision générale des Politiques ou comment détruire les services publics !

Après La Poste, Nicolas Sarkozy s’attaque au service public communal et territorial. Le projet gouvernemental de réforme des collectivités locales est un retour en arrière sans précédent dans la vie démocratique du pays. Prétextant une simplification, l’objectif de cette réforme est d’éloigner les citoyens de tout pouvoir de décision et même de les priver de leurs représentant(e)s élu(e)s les plus proches, d’étouffer le service public et de le livrer aux actionnaires. Ce projet accentuera encore davantage les inégalités entre territoires et citoyens.

La fin de la démocratie locale ? : La réforme des collectivités territoriales est une réduction drastique de tout le maillage démocratique local. La plupart des compétences des communes et des départements seront absorbées par des établissements « commandés » par des préfets nommés par le gouvernement. Les élus départementaux et régionaux fusionneront sous l’appellation d’élus territoriaux. Ils gèreront donc des territoires beaucoup plus vastes au détriment de leur politique de proximité.

La suppression de la taxe professionnelle : La taxe professionnelle représente environ 50% des ressources fiscales des collectivités. Le reste pesant sur les ménages. Avec cette réforme, la répartition des recettes fiscales sera de 75% pour les ménages et de 25% pour les entreprises.

La concentration des pouvoirs : En concentrant tous les pouvoirs sur le chef de l’État, la Vème République ignore actuellement 70% des électeurs. Ce système injuste, au service du MEDEF et des profits, permet tous les arrangements de famille, de clans et de petits postes pour son réseau d’amis.

La casse des communes utiles au pays : Les collectivités territoriales réalisent actuellement 73% des investissements publics qui ont permis le maintien et la création de centaines de milliers d’emplois. Mais la réforme territoriale préfère sacrifier les populations les moins solvables, les territoires les plus défavorisés et livrer au marché tous les services et secteurs rentables.

Le PCF propose de réformer les institutions et ceci dans le sens du progrès. Une bonne réforme des institutions serait :

• Priorité à plus de pouvoirs aux citoyens et au vivre ensemble avec plus de démocratie locale.
• Les moyens pour satisfaire les droits humains et plus de justice sociale.
• Sortir de l’asphyxie financière par des moyens financiers solidaires et une fiscalité modernisée et progressive responsabilisant la sphère de l’économie et de la finance.
• Encourager les collectivités à promouvoir un nouveau mode de développement, une écologie populaire.
• Mettre au coeur des politiques locales des mutualisations, des partenariats, des coopérations, un aménagement du territoire fondé sur la solidarité, affirmant le besoin d’un développementharmonieux de la ruralité complémentaire d’une construction urbaine, économe en ressources naturelles, imprimant un nouveau type de développement à tous les territoires.
• Plus de services publics par un plan de reconquête, de développement, d’amélioration et de financement, de création des services publics.

Pour le groupe des élus communistes et républicains
Pierre Berrard
Adjoint au développement durable à la ville d’Audincourt

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s