Tribune du groupe des élus Communistes et Républicains de la ville d’Audincourt – Audinfo de Octobre 2010

Vivre et xénophobie d’État au pays des Droits de l’Homme !

En pleine débâcle politique, le gouvernement et son Président utilisent les armes éculées et nauséabondes des thèmes sécuritaires et racistes pour dévier le débat sur la situation politique et économique de notre pays.

Après les reconduites aux frontières des travailleur(e)s immigré(e)s sans papiers, le débat biaisé sur « l’identité nationale », le gouvernement s’enfonce encore dans le mépris d’hommes et de femmes, de leurs droits et de leurs dignités en démantelant les camps « sauvages » des Roms et Gens du voyage.

Alors que dans un pays où chaque citoyen est censé être libre et égal à tout autre citoyen, les Roms, gens du voyage, gardent un statut particulier selon la loi n°69-3 du 3 janvier 1969 qui les oblige à porter sur eux en permanence un carnet ou un livret de circulation. Le premier doit être visé tous les trois mois, par un commandant de police, de gendarmerie ou une autorité administrative ; le second tous les ans. Ces dispositions contreviennent à la liberté de circulation des personnes dont bénéficient tous les autres citoyens.

Ces dispositions prospèrent et le gouvernement n’entame aucune action contre les communes qui n’ont pas mis à disposition une aire d’accueil spécifique et adaptée aux gens du voyage selon les termes de la loi SRU (la même que pour les logements sociaux, pour rappel seulement 3% de logement social sur la commune de Neuilly-sur-Seine, dont le maire n’était autre que Nicolas Sarkozy).

Le gouvernement, pour éloigner le débat des réelles préoccupations des Français – salaire, retraite, chômage, accès à l’énergie, au soin, à l’éducation, à unlogement décent – se rend coupable de racisme et de discrimination. Les dernières déclarations des Ministres Hortefeux, Besson ont un dangereux parfum vichyste;

Le mensonge, les insultes et les rafles ne peuvent pas être une réponse à des problèmes sociaux et politiques de la plus haute importance dans un pays comme le
nôtre.

Le mouvement social contre la réforme des retraites prend de l’ampleur, les journées d’action se suivent et ne se ressemblent pas, elles sont toutes plus fortes les unes que les autres. Le gouvernement se trouve de plus en plus discrédité aux yeux de l’opinion publique et du monde, les affaires s’accumulent, les propos racistes et xénophobes sont condamnés de toute part, y compris dans les rangs de la majorité actuelle. Il ne faut pas attendre 2012 pour que les choses changent !

Pour le groupe des élus communistes
Pierre Berrard
Adjoint au Développement durable

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s